Strasbourg, la Petite France

ciclista

Dans la belle ville historique

Comment visiter Strasbourg? Notre première visite sera pour Strasbourg, que nous connaissions pour y être passés trop rapidement, et qui est une ville admirablement belle avec sa cathédrale, ses maisons anciennes et son quartier de la « Petite France » qui fut celui des meuniers, des pêcheurs et des tanneurs et a conservé, malgré les rénovations, son caractère originel. Ici, on soignait les soldats des armées de Charles VIII et de Louis XII qui rentraient des campagnes d’Italie, on tannait les cuirs que l’on mettait à sécher sur des claies de roseaux cultivés à cet usage sur les berges de l’Ill.

Visiter Strasbourg, c’est se promener dans ce quartier de la Petite France. La Petite France est un enchantement, car les quais voient se succéder des maisons médiévales, des ponts, des tours, cela en une symphonie d’eau et de fleurs. Sur la place de la Cathédrale, admirable à maints égards, ne serait-ce que par ses vitraux, sa statuaire, son horloge astronomique, sa chaire finement sculptée, cathédrale que Paul Claudel nommait  » le grand ange rose de Strasbourg« , se trouve la pharmacie du Cerf, l’une des plus anciennes d’Europe. Et la maison Kammerzel du XVe siècle décorée de sculptures en bois qui représentent les signes du zodiaque, les cinq sens, les héros de l’antiquité et les légendes locales. Une petite merveille à elle seule.

Mais tout est étonnant, magnifique à Strasbourg dans ce vieux quartier où alternent, en un plaisant désordre, les palais – celui des Rohan-Soubise – les églises, les places, les musées, les cours intérieures et leurs balcons croulants de géraniums, ville qui a su éviter la démesure bien que siège du Parlement européen et du Conseil de l’Europe, en conservant une taille humaine. Dans le passé, Strasbourg fut tout ensemble le foyer d’un humanisme influent avec Gutenberg et d’une profonde réforme religieuse avec Calvin. Louis XV y épousa par procuration le 15 août 1725 Marie Leszczynska, fille du roi détrôné de Pologne, Marie-Antoinelle, arrivant de Vienne pour épouser le futur Louis XVI, sera reçue par Louis de Rohan en 1770, Mozart y donnera des concerts et Goethe y séjournera comme étudiant à la célèbre Université. Par ailleurs, Strasbourg concentre tout ce que la région compte de spécialités gastronomiques : foie gras, vins, charcuteries, pains d’épices, chocolats et pâtés innombrables. On n’a que l’embarras du choix entre le coq au riesling et la poularde aux morilles, l’incontournable choucroute, les baeckeofe et flammekueche auxquels s’ajoutent au dessert le kugelhopf, brioche aux raisins secs et aux amandes, et les délicieuses friandises que les pâtisseries vous proposent dans leurs alléchantes vitrines.

Fuente:

http://voyages.ideoz.fr/visiter-strasbourg-tourisme-alsace/

Vídeo:

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s